14 septembre 2013

La cigale et la fourmi de Jean de La Fontaine parodiée en argot.

LA CIGALE ET LA FOURMUCHE -----------------------   La cigale ayant bagoulé tout l'été En grattant sa guimauve dans les karaokés Vira dans la mouscaille et se cailla les miches Quand l'hiver rallégea, la laissant sans artiche Pas la queue d'un hareng, ni mocif d'astibloche Que dalle dans le frigo pour se taper la cloche. Ne voulant pas clamser, crever la gueule ouverte Elle fila aussi sec chez fourmuche s'entremettre "T'aurais pas ma frangine un restant de tambouille Un kil de beaujolpif, j'ai le bide quigargouille. ... [Lire la suite]
Posté par ami entends tu à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2013

Le corbeau et le renard de Jean de La Fontaine en argot Le corback et le rocneau de Bernard Gelval

LE CORBAC ET LE ROCNEAU de Bernard Gelval ----------------------   Un pignouf de corbac, sur un touffu, paumé, S'envoyait par la tranche, un coulant barraqué, Un goupillé d'rocneau qui n'avait pas clappé, Se radina lousdé pour le baratiner: "Hé, Mon pote le corbac, Je n'avais pas gaffé que t'étais si chouette Et si bien balancé. Si tu pousses ta gueulante aussi bien que t'es fringué, T's l'caïd des mecs de ce bled ! " Le corbac, pas mariole, Lui lâcha le coulant sur la fiole.       Mort alité: ... [Lire la suite]
Posté par ami entends tu à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 mai 2013

Leçon d'argot N° 5 : quelques mots pour dire : assassiner en argot!

ASSASSINER est sans doute en argot un des mots les plus dupliqués comme le sexe, l'argent, l'amour, le travail,etc...certains de ces mots traduits en langue verte sont savoureux d'imagination, d'autres inattendus... - Faire son affaire à quelqu'un, mettre, foutre en l'air, aligner, allumer, apaiser, arranger, attiger, azimuter, bigorner, blaster, bousiller, butter, bruler, caner, chacler, charcler, chouriner, composter, faire coquer le poivre, cornancher, conir, coucher quelqu'un, dans le muguet, cramer, crever, décoller, déflaguer,... [Lire la suite]
11 mai 2013

Robert Desnos poète résistant mort en déportation a écrit des poèmes en Argot sous le recueil:" A la Caille"

Ce blog est d'ordinaire dédié à l'Argot parisien et, de ce fait plutôt orienté vers la plaisanterie! Une fois n'est pas coutume, au hasard de mes recherches, j'ai retrouvé dans l'excellent ouvrage de Pierre Seghers (Editions Seghers 1974) consacré à la "Résistance et ses poètes" quelques poèmes écrits par Robert Desnos en Argot, peu de temps avant d'être arrêté et déporté en 1943! Il mourra du typhus une fois le camp de Therensienstadt libéré par les alliés en 1945 ! Sous le recueil : A La Caille", et sous le pseudonyme "Cancale"... [Lire la suite]
27 avril 2013

Leçon d'Argot N°4 : Expressions et dénominations à caractère sexuel! Pour adultes...

L'Argot, comme sans doute la majorité des langues est particulièrement prolixe pour nommer tout ce qui se rapporte au sexe! Autant les attributs sexuels que les pratiques ! Aujourd'hui, nous nous arrêterons sur les différentes expressions et dénominations non exhaustives : - S'accoupler: "Accrocher, aiguiller, s'appuyer sur quelqu'un, pousser son argument, donner un coup de baguette magique, se baguer le noeud, baiser, s'agiter dans le bénitier,  besogner, aller au beurre, battre le beurre, tremper son baigneur, son... [Lire la suite]
26 avril 2013

Le héron en argot par Pierre Perret d'après la Fable de Jean de La Fontaine!

Le héron en argot par Pierre Perret Un jour sur ses fumerons Longs comme un jour sans pain Un héron au long bac emmanché d'un colbec Heu... au long bec emmanché d'un colbac Pêchait sur son barlu de maousses poiscailles. Ne voulant s'embourber que de rises de taille De tous ceux qu'il biglait il voulait toujours plus. Il virait les tétards, délaissait les minus Du raffiot méprisant il reluquait la baille Quoi, ce ne sont que tanches ? N'auraiss-je que ce fretin Pour me beurrer les hanches ? Une carpe... [Lire la suite]

09 avril 2013

3- Les illustres inconnus: Maxime Delarochefauxculs fabuleux fabuliste méconnu même de sa famille!

Suite de l'épisode précédent N°2......donc il s'agit de l'épisode N°3 Nous avons planté Maxime Delarochefauxculs vaguant vaguement de port en port, de jeté en jeté (puisqu'il se fait lourdé de partout!) ! Bien sur? il n'est pas bon à grand chose pour ne pas dire il est bon à rien, mais il a aussi le droit de survivre dans cette France des années 1825 et plus si affinités (les témoignages inexistants et les documents perdus ne nous aident pas beaucoup à retracer la vie de cet illustre inconnu NDLR) Profitant d'un moment de... [Lire la suite]
08 avril 2013

2- Les illustres inconnus: Maxime Delarochefauxculs fabuleux fabuliste méconnu même de sa famille!

Suite de l'épisode précédent N°1...donc c'est le N° 2, ..! (pas de résumé vous n'avez qu'à lire le N°1..) Nous avons laissé Maxime Delarochefauxcul galérer dans la campagne profonde et scribouiller des pensées (pas les fleurs mais comme celles de Pascal que Maxime ignorait d'ailleurs) Maxime a réussi à trouver du taf en embarquant sur un caseyeur Breizh Armor au Guilvinec (Port de pêche breton situé aux confins du Finistère -Penn ar bed en breton,-  près du Phare d'Eckmühl et de la Pointe de Penmac'h. Port connu... [Lire la suite]
06 avril 2013

Les illustres inconnus: Maxime Delarochefauxcul : fabuleux fabuliste méconnu même de sa famille!

Wikipédia: (nous n'avons aucune image de lui!) MAXIME DELAROCHEFAUXCUL 1... - 1... Son père Antoine Delarochefauxcul issu d'une branche morte de l'illustre famille des De La Roche Des Faux culs dont une partie de ses aieux a perdu la tête pendant la révolution, l'autre est partie à Coblence (pas encore paradis fiscal) pour ne pas la perdre! Antoine noble ruiné, s'est jeté un jour de cuite sur Blanche-Colombe de Sainte-Nitouche presque encore vierge que tous nommaient Blanche! Ne pouvant résister à l'assaut d'Antoine, elle... [Lire la suite]
30 mars 2013

Les animaux malades de la peste en Argot par Michel Poullain d'après La Fontaine! (première tentative)

Les animaux malades de la peste en Argot par Michel Poullain Une embrouille qui fout les chocottes, Là haut y z'en ont plein les bottes, Gamberge pour flinguer les bouseux, L'alcool (appelons-le par son blaze ), Sal'té de picrate qui t'rend naze, Pour déglinguer tous les baveux, Ils ne clabotent pas tous, mais leur foie est du pâté, Ils n'ont pas l'air de trop flipper : Gaffant le gonz'qui va canner, Pas de danger d'être becqu'ter, Par les morbacs et les totos, La carne, bidoche et roploplos, Tous... [Lire la suite]