15 février 2013

Leçon d'argot N°3 Ironie et dérision contre la pauvreté. Selon Albert Doillon (Dictionnaire de l'Argot)

Ironie et dérision contre la pauvreté:

- Asperge du pauvre: Poireau

- Beurre du pauvre: Margarine

- Bifteck du pauvre: Maquereau (poisson) très abondant à l'époque!

- Café du pauvre: Chicorée (1865)  aujourd'hui: "ébats amoureux après déjeuner!"

- Cheval du pauvre: Ane ou mulet.

- Cliquot du pauvre: "Champagne mouf" oranges pourries macérées plusieurs jours et ça mousse!

- Femme du pauvre: Traversin. cf Bruant 1901.

- Piano du pauvre: Accordéon Cf le Tam-Tam 1885.

- Vache du pauvre: Chèvre.

- Becfigue de cordonnier : Oie ou dinde cf Rigaud 1878.

- Bifteck de grisette: Saucisse plate cf Rigaud 1878.

- Enterrement: Morceau de viande quelconque (gras double) fourré dans du pain fendu cf Delveau 1867.

- Chapon de Limousin: Châtaigne cf Delveau 1867 . Le Limousin était le rural, péquenot!

- Huîtres de gueux: Escargot cf Hector France 1907: "le trimardeur le gobe comme une huître:"

- Perroquet de savetier: Merle ou pie cf Delveau 1867.

- Poulet de carême: Hareng saur cf Delveau 1867.

- Truffe de savetier: Marron cf Delveau 1867.

- Truffe de Marseille: Ail cf Bruant 1901.

- Bijoutier sur le genou: Cordonnier cf Oudin 1640 les clous du cordonnier s'appelaient :"diamants!"

- Rentier à la soupe à l'oignon: Ouvrier cf Delveau 1867.

- Première de zouave: troisième classe du chemin de fer cf Bruant 1901.

-------------------------------------------

Pierre Perret - "cuisse de mouche"


Commentaires sur Leçon d'argot N°3 Ironie et dérision contre la pauvreté. Selon Albert Doillon (Dictionnaire de l'Argot)

Nouveau commentaire